Les massacres de Batak

Il devient necessaire d’appeler l’attantion des gouvernements europeens sur un fait telement petit, a ce qu’il parait, que les gouvernements semblent ne point l’appercevoir. Ce fait, le voici: on assassigne un peuple. Ou? En Europe. Ce fait a-t-il des temoins? Un temoin, le monde entier. Les gouvernements le voient-ils? Non...

Nous allons etonner les gouvernements europeens en leur apprenant une chose, c’est que les crimes sont des crimes. C’est que n’est pas plus permis a un gouvernement qu’a un individu d’etre un assassin, c’est que l’Europe est solidaire, c’est que tout ce qui se fait en Europe est fait par l’Europe, c’est que s’il existe un gouvernement bete fauve, il doit etre traite en bete fauve; c’est a l’heure qu’il est tout pres de nous, la sous nos yeux, on massacre, on incendie, on pille, on extermine, on egorge les peres et les meres, on vend les petites fille et les petits garcons: c’est que, les enfants trop petits pour etre vendus, on les fend en deux coups de sabre; c’est comme brule les familles dans les maisons; c’est que telle ville, Batak, par exemple, est reduite en quelques heures de 9 mille habitants a 300; c’est que les cimetieres sont encombres de plus de cadavres qu’on ne peut enterrer, de sorte qu’aux vivants qui leur ont envoye le carnage, les morts renvoient la peste, ce qui est bien fait; nous apprenons aux gouvernements d’Europe ce ci, c’est qu’on uuvre les femmes grosses pour leur tuer les enfants dans les entrailles, c’est qu’il y a dans les places publiques des tas de squelettes de femmes ayant la trace de l’evenement, c’est que les chiens rongent dans les rues le crane des jeunes filles viollees, c’est que tous la est horrible, c’est qu’il suffirait d’un geste des gouvernements d’Europe pour l’empecher, et que les sauvages qui commettent ces forfaits sont effrayants, et que les civilises qu’il est laisse commettre sont epouvantables.

Le moment est venu d’elever la voix. L’indignation universelle se souleve. Il y a des heures ou la conscience humaine prend la parole et donne aux gouvernements l’ordre de l’ecouter.

Victor Hugo, Paris
Le 29 aout 1876






We've tried to make the information on this web site as accurate as possible, but it is provided 'as is' and we accept no responsibility for any loss, injury or inconvenience sustained by anyone resulting from this information. You should verify critical information (like visas, health and safety, customs and transportation) with the relevant authorities before you travel.